Présentation de l'Agence

La création de l'Agence

Contexte

En septembre 2017, l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris 2024 a été le déclencheur de la nécessité de renouveler le système du sport français. La mission, alors confiée au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJO) Paris 2024, amène au constat que le modèle du sport en France repose sur des bases datant des années 1960. Afin d’être capable de mieux répondre à des enjeux sociétaux en matière de développement des pratiques sportives mais également de haute performance à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 une évolution importante doit avoir lieu.

24 avril 2019

L’Agence nationale du Sport est donc née de la volonté d’accompagner cette transformation du modèle sportif français. Cet objectif ambitieux nécessite la mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’écosystème sportif autour d’une structure légalement et juridiquement adaptée. Le 24 avril 2019, l’Agence nationale du Sport voit le jour par arrêté ministériel, puis par la loi du 1er août 2019, sous la forme d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) et remplace ainsi le Centre National de Développement du Sport (CNDS). 

Consultez ici la Loi n° 2019-812 du 1er août 2019 relative à la création de l’Agence nationale du sport et à diverses dispositions relatives à l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Un Groupement d'Intérêt Public

Selon sa convention constitutive, le groupement est une personne morale de droit public associant des représentants de l’État, du mouvement sportif, des collectivités territoriales et des acteurs économiques afin de définir des objectifs et d’impulser une dynamique commune.

Ainsi, le GIP Agence nationale du Sport garantit la collégialité nécessaire à la bonne conduite de cette dynamique. Il repose sur plusieurs principes d’actions :

  • La volonté des parties prenantes de créer, au niveau national et au niveau territorial, des dispositifs collégiaux de concertation à travers les Conférences Régionales du Sport, et de décision à travers les Conférences des Financeurs du Sport, permettant de donner de la lisibilité aux politiques publiques sportives et de la cohérence dans leurs financements ;
  • Renforcer la performance sportive, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, d’une part en mobilisant les moyens financiers, humains et organisationnels nécessaires pour des soutiens personnalisés aux sportifs et, en particulier, aux sportifs à fort potentiel olympique et paralympique et, d’autre part, en soutenant toutes les fédérations sportives organisant des disciplines de haut niveau ;
  • Mobiliser des moyens financiers au bénéfice du développement des activités physiques et sportives pour toutes et tous, sur tout le territoire français, s’inscrivant notamment dans le cadre de la pratique sportive fédérée. 

         Consultez ici la Convention constitutive du GIP Agence nationale du Sport.

Les membres fondateurs de l'Agence

Tous les membres du groupement participent, par leurs représentants, aux décisions de l’Assemblée générale et du Conseil d’administration, en étant répartis au sein de l’un des quatre collèges du GIP :

  • Collège des représentants de l’Etat
  • Collège des représentants du mouvement sportif
  • Collège des associations représentant les collectivités territoriales
  • Collège des représentants des acteurs économiques

Equipe dirigeante

Président
Michel CADOT
Délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques
Directeur Général
Frédéric SANAUR
Manager général de la Haute performance
Claude ONESTA
Directeur de la Communication et des Partenariats
André JAFFORY
Directrice Générale Adjointe
Mathilde GOUGET
Directrice du Développement des Pratiques
Agathe BARBIEUX
Agent comptable et Responsable Service Financier
Nathalie de Puissegur
Responsable service Equipements Sportifs
Valérie SAPLANA
Conseillère en charge des territoires
Anne-Lise TITON
Conseiller en charge des relations institutionnelles
Youssef HALAOUA

Le rôle de l'agence

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024 représentent une opportunité unique pour faire progresser la place du sport en France. La réflexion est la suivante : comment élever le niveau des équipes de France lors d’événements internationaux et améliorer l’accès de la pratique sportive à tous les français ? Lors des Jeux de Tokyo 2020, l’équipe de France Olympique se hisse au 8ème rang mondial avec un total de 33 médailles, et une 14ème place pour l’équipe de France Paralympique avec 54 médailles. Dans la perspective de Paris2024, la France a un objectif de XX médailles Olympiques pour une place dans le top 8 ainsi que XX médailles Paralympiques pour une Xème place.

Deux missions principales

L'Agence a pour but de contribuer à cet objectif en rénovant le modèle de la gouvernance du sport français en activant deux leviers d'actions :

Le pôle Haute Performance

Il contribue à l'accompagnement des fédérations sportives vers de meilleurs résultats/plus d’excellence dans la dynamique des Jeux Olympiques et Paralympiques en plaçant la cellule athlète – entraîneur au cœur du dispositif.

Le pôle Développement des Pratiques

Ce pôle est divisé en deux services : le Développement Fédéral et Territorial et celui des Équipements Sportifs. Il garantit une pratique du sport pour tous les publics, à tous les âges de la vie et sur tous les territoires, dans l’objectif d’augmenter le nombre de pratiquants de 3 millions de personnes d’ici 2024 grâce à la forte opportunité d’exposition des Jeux. Ce pôle privilégie les actions visant à corriger les inégalités sociales et territoriales en matière d’accès aux pratiques et aux équipements sportifs. 

Pour mener à bien ces deux missions, le GIP agit sur le développement fédéral en accompagnant et évaluant les projets des fédérations tant pour le développement des pratiques que pour le développement du haut niveau et de la haute performance sportive. Aussi il accompagne et contribue, dans le cadre de ses domaines d’intervention, les projets présentés à l’échelon des territoires notamment par les fédérations, les autres acteurs associatifs, les collectivités territoriales et leurs groupements, et toute personne publique menant une action dans le champ du sport.
L’Agence nationale du sport veille à la cohérence entre les projets sportifs territoriaux et les projets sportifs des fédérations.
De même, le groupement concourt à la structuration et au développement des liens entre le sport et les acteurs économiques.

Chiffres clés

+ 5 000
Emplois sportifs financés chaque année
+ 18 000
Association soutenues par l'agence
2 700
Sportifs de haut niveau soutenus chaque année

Budget 2022

Total
451,2 M
321,7 M€
Sur le Développement des Pratiques
118 M€
Sur la Haute Performance
11,3 M€
Fonctionnement du groupement